De l'eau dans le bateau!

"Tel un bateau, le navire France est en train de couler, quelques politiques accrochés aux mats essaye de subsister encore un peu, lançant des seaux aux gens encore sur le pont en espérant que ceux-ci arriveront à vider l'eau qui ne cesse de monter".

 

"Des réformes peu efficaces et controversées"

Même si des réformes ont été lancées, elles n'en restent pas moins trop peu nombreuses et trop peu ambitieuses. La loi Macron a certes permis de libéraliser certains secteurs, elle reste quand même superficielle aux vues des nombreux secteurs qui nécessitent de profonds changements. Cependant, des réformes instituées ont quant à elles fait plus de mal que de bien, notamment celle des collèges qui est une aberration sans non. Sous prétexte d'assurer une forme d'égalité, elle abaisse la valeur de l'école de la République au profit des établissements privés, faisant ainsi de l'ascenceur social, un "mirage" de plus en plus lointain. Il est d'autant plus décevant que l'éducation nécessite d'être réformée en France, afin de lutter contre les décrochages scolaires. Ce genre de réformes apparaît absurde dans un monde où les qualifications ne cessent de prendre une place de plus en plus importante dans la quête d'un emploi.
Cette impression d'amaterisme face à une France où le taux de chômage est de l'ordre de 10% ne fait que renforcer cette défiance face à une classe politique qui apparaît comme dépassée par les évènements.


"Un modèle politique dépassé"

La bipolarisation française est sans doute l'une des plus grandes absurdités politiques, chaque parti tentant de mélanger de l'huile et du vinaigre. Les frondeurs sont un exemple probant de cette rupture idéologique au sein du Parti Socialiste, ils fragilisent la majorité en place en la contestant frontalement et aux yeux des médias. Être en désaccord n'est pas un mal, bien au contraire, mais ce n'est pas crédible quand ce sont ceux appartiennent au même parti. Facilité grâce à une absence de proportionnel, cette bipolarisation est d'autant plus pervers qu'elle ne facilite pas les réformes car il faut chercher à satisfaire tous les courants de pensées au sein de la majorité. Cependant cette recherche de consensus pénalise grandement le changement au sein du pays et tant que nous ne surmonterons pas ce conservatisme, nous n'avancerons pas.
 


Il apparaît nécessaire que la classe politique doit au moins expliquer ses réformes de manière plus approfondie et arrêter avec cette ignominie qui est de penser que les français ne peuvent pas comprendre. Au delà de cette nécessité d'expliquer, la proportionnel apparaît de plus en plus comme nécessaire afin de faire apparaître au grand jour et de manière formelle des courants de pensés politiques plus nuancés ou novateurs. La France mérite d'avancer et une confiance restaurée envers des politiques qui ne cessent d'être désavoués... 

 

 

Retour à l'accueil